Inktober, un dessin par jour pendant un mois

Connaissez-vous ce défi artistique ? Créé en 2009 par Jake Parker, Inktober est devenu un phénomène mondial sur les réseaux sociaux et est maintenant une marque déposée. Je ne parlerai pas ici de la polémique autour de ce sujet, sachez simplement qu’il est toujours possible d’utiliser et de vendre les dessins créés et diffusés à cette occasion (encore heureux), mais sous quelques conditions si l’on veut utiliser le terme Inktober. Conditions qui personnellement ne m’embêtent pas. Je ne sais pas encore ce que je ferai des dessins réalisés pour l’édition 2023, mais c’est en réflexion !

C'est parti pour Inktober 2023 !
Prête pour Inktober 2023 !

Revenons à l’objectif initial du challenge, dont le mot-valise est constitué de ink (encre) et october (octobre) : dessiner et publier un dessin noir et blanc, à l’encre, chaque jour d’octobre. Il me semble que c’est sur Instagram que j’en ai entendu parler la première fois, il y a 2 ans seulement, lorsque j’ai commencé à utiliser ce réseau (que j’aime beaucoup, je l’avoue, malgré ses algorithmes complexes).

En 2021 je n’avais pas eu du tout le temps de me lancer dans une telle aventure. Il faut dire que je me mets facilement la pression, et je reste perfectionniste même pour de petits dessins sans enjeu derrière !! Mais l’idée me plaisait déjà. J’aime beaucoup être libre dans ce que je fais, cependant créer en suivant un thème imposé est un super exercice, que j’avais rarement fait. Pas toujours facile de trouver l’inspiration, et il m’est arrivé de faire plusieurs versions d’un même mot, comme pour Heist (jour 22 de l’Inktober 2022) : le premier me paraissait bien naïf, alors j’en ai publié un autre à la place. Au bout d’un moment il faut bien assumer son style, d’ailleurs avec le recul je préfère le premier que j’avais fait :

Inktober 2022, jour 22 : Heist, Lysiane Binet

Ce que j’aime dans Inktober

Alors déjà, pour moi qui adore dessiner à l’encre et en noir et blanc, c’est juste parfait.

Ensuite je trouve que l’évènement est très sympa dans le sens où on se retrouve très vite à discuter avec d’autres participants, à échanger des impressions, des expériences… On commente mutuellement nos petites œuvres… C’est très chouette et encourageant, même à petite échelle. J’aime beaucoup voir ce que les autres font sur un même thème, c’est intéressant car chaque personne interprète les choses à sa manière et/ou selon ses inspirations et modèles. L’année dernière, pour ma première participation, j’ai découvert plein d’artistes que je suis toujours avec plaisir.

Et puis surtout, ce type de challenge booste la créativité, cela nous pousse à aller chercher des idées nouvelles, des façons de procéder dont on n’a pas forcément l’habitude. J’ai l’impression de développer ma curiosité et c’est vraiment plaisant, j’aime beaucoup ça. Instagram est d’ailleurs une belle source d’inspiration et d’idées, que ce soit pour Inktober ou d’autres projets : j’enregistre beaucoup de créations trouvées ça et là, et je m’en sers régulièrement comme d’une bibliothèque de ressources.

Enfin, je m’amuse beaucoup à imaginer et créer. Le dessin doit toujours rester du plaisir. Du coup, j’avoue que je m’y prends en septembre lorsque la liste sort, au moins pour mettre mes idées au crayon sur papier. Parce que je me connais : si je ne m’y mets qu’au 1er octobre, je risque fort de me mettre la pression ! Ce qui n’est pas le but. Et je sais aussi que mon emploi du temps ne me permet pas forcément de bloquer un moment chaque jour pour ça. Le fait d’anticiper un peu me rassure, ce qui fait que le jour J je peux dessiner plus sereinement. D’autant que certains thèmes ne m’inspirent pas du tout au premier abord, il faut sérieusement se creuser les méninges !

L'automne arrive et Inktober aussi

Le matériel que j’utilise

  • Du papier à grain, parce que j’aime le contact du feutre qui s’accroche sur le papier. Cette année j’utilise du papier Clairefontaine 224g/m².
  • Mon feutre favori du moment : le Pigma Micron 01, très fin et précis, et qui sèche très vite.
  • Mon deuxième feutre favori : le brushpen Tombow Fudenosuke, pour l’épaisseur de trait variable comme un vrai pinceau. Je l’utilise pour les fonds noirs par exemple.
  • Crayon HB2 évidement avant d’encrer, et gomme. Et pour certains éléments, du papier calque.

C’est (presque) parti !

Après la chouette expérience de l’année passée, j’avais donc très envie de participer à nouveau cette année. J’attendais le 1er septembre avec impatience, comme une gamine qui attend ses cadeaux de Noël… Me voilà donc prête à me lancer, vous pourrez suivre l’aventure sur Instagram dès le 1er octobre !

En attendant, (re)découvrez ma contribution à l’Inktober 2022 (vraiment, ce serait aujourd’hui, je referais certains dessins de manière totalement différente ! Mais c’est ainsi, on évolue…) :

La newsletter des dessins de la lutine

Abonnez-vous et recevez en cadeau un lot de 5 marque-pages illustrés à imprimer !

Oxygène, dessin noir et blanc Lysiane Binet

Avec cette newsletter mensuelle vous recevrez mes actualités (expos, projets en cours dont l'avancée de ma bande dessinée), réflexions publiées sur le blog, nouveautés, contenus gratuits et autres surprises.

Je ne spamme pas ! Consultez ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

0
Panier
  • Le panier est vide.